Dès 1958

Libramont, hameau de la commune de Saint-Pierre, s’est développé grâce à l’installation du chemin de fer et de ce carrefour ferroviaire installé dans un espace géographique disponible et dans un contexte de l’époque qui bannissait ces monstres d’acier !

En 1878

l’Etat belge confie l’enseignement à ses seuls établissements : cette loi est appelée « Loi de Malheur ». Alors, l’Eglise riposta en encourageant la création d’écoles dans des locaux de fortune et avec du personnel improvisé.

En 1881

une première école fut ouverte et compta 65 élèves environ et la « Loi de Malheur » fut abolie en 1884.

Le succès de cette première école

s’accentua et il fallut trouver d’autres locaux pour les garçons. Comme la population réclamait une religieuse pour ouvrir une nouvelle classe, la Commune accéda à cette demande et acheta une maison rue « Fontaine aux Mûres ». Celle-ci abrita donc le premier site de l’école comme en atteste le schiste décoratif qui identifie le B 1 sur le site de Bonance.

L’école est occupée en 1896

et Libramont compte alors 700 habitants. En 1897, un Comité catholique scolaire est créé et il décide d’agrandir le bâtiment « Fontaine aux Mûres ».

En 1899

Libramont devint également une paroisse autonome et une Commune indépendante. La cité aura donc son église, son presbytère et son curé qui se chargera de l’organisation de l’école. L’église, incendiée a été détruite fin des années 70 mais l’ancien presbytère est devenu l’actuel Musée des Celtes.

En 1923

la congrégation des Sœurs de la Doctrine Chrétienne s’installe et une école libre pour garçons est créée. Il y avait donc à cette époque une école gardienne, une école primaire pour filles, une école ménagère et deux classes libres pour les garçons.

En 1927

faute de locaux disponibles, l’école ménagère fut supprimée pour laisser place au dédoublement de l’école des filles.

En 1956

s’ouvrit ce qu’on appelait communément l’école « moyenne» des filles, autrement la première école secondaire qui devint l’Institut Saint-Joseph, organisé par une ASBL paroissiale et structurée par la congrégation des Sœurs de la Doctrine Chrétienne.

En 1957

édification de la salle de gymnastique et de 8 nouvelles classes.

En 1968

construction d’un étage supplémentaire sur le bâtiment existant précité. En 1970, l’école moyenne (trois premières années du secondaire) devient mixte !

En 1980

ouverture de la quatrième année dans l’optique de boucler à terme le cycle des humanités et construction de deux nouveaux bâtiments ( Bloc 1 et 2) sur un site nouveau à Bonance. (Ce fut donc le troisième site illustré par le schiste qui orne le B 3) . Ces bâtiments furent inaugurés en 1981. En 1982, le cycle complet des « Humanités » est bouclé et un troisième bâtiment est inauguré.

C’est en 1987

que l’ASBL des bâtiments se lança dans la construction d’une salle de sports qui existe encore comme telle à l’heure d’aujourd’hui. Comme les dispositions administratives exigeaient que la population d’une école secondaire devait absolument compter au minimum 250 élèves, une fusion s’opéra par reprise de l’Ecole Technique communale de Bertrix.

A ce jour,

les 2 implantations rassemblent plus de 700 élèves!

Tu désires t’inscrire?

Accès aux fiches d’inscription via le lien ci-dessous: